Accueil > MAGAZINE > Vignemale et vidéo

Vignemale et vidéo

LE DVD EST DISPONIBLE


Dans le numéro 225 de « Pyrénées » Gérard Raynaud nous parle, à l’occasion d’un article consacré à la cabane historique - puisqu’elle vit passer Junker, Ramond, la Beaumelle, et les premiers vainqueurs du Vignemale - de Saoussa Débat, de vidéastes venus tourner une séquence en ce lieu aujourd’hui abandonné ; mais de quoi s’agit-il ?

L’article nous précise qu’une équipe de montagnards agenais entraînés par René Dreuil, s’est mis en tête de faire revivre les débuts du pyrénéisme, et tout particulièrement les premières ascensions du grand Vignemale qui donnèrent lieu, on le sait, à une compétition entre le prince de la Moskova et Ann Lister, compétition qui faillit se terminer devant la justice.

C’est cette histoire rocambolesque que nous raconte le film de René Dreuil, en mêlant successivement et harmonieusement des commentaires sur documents anciens ou photographies, des dialogues d’historiens sur les lieux mêmes des événements, et la reconstitution en costumes d’époque des ascensions des deux compétiteurs qui se disputèrent la première du grand sommet.
Le tout forme un long métrage (1h30) de grande qualité technique et artistique dont les premières projections ont enthousiasmé les spectateurs.

le DVD est disponible au prix de 20€, port compris.

les deux volets de Vignemale : "les découvreurs" et "l’épopée Russell" peuvent être acquis pour 30€.

Les commandes, accompagnées de leur règlement, peuvent se faire auprès de :

L’association PVC 47 6, chemin de Halage haut 47550 Boé

contact

site Internet

voir des extraits du film

Pour terminer, nous donnerons quelques lignes de témoignage de l’un des participants à cette belle aventure :

« Dès la première projection, en avant première, nous étions rassurés ; le film plaisait, impression confirmée lors des représentations publiques. Certains spectateurs n’hésitaient pas à venir le voir deux fois ; beaucoup, qui ne connaissaient rien de l’histoire du pyrénéisme, découvraient un monde qu’ils ne soupçonnaient pas et souhaitaient en savoir plus.

Pour nous, acteurs amateurs et bénévoles, se voir sur grand écran – finalement plus naturels que nous ne l’aurions pensé – représentait une épreuve qui fut plutôt positive et encourageante.

Il faut dire que nous n’avions pas rechigné devant le travail, multipliant souvent les prises jusqu’à ce que le « chef » soit satisfait, et luttant parfois contre des conditions climatiques capricieuses … pour ne pas dire plus.

Quand à René, notre auteur - réalisateur, après des mois et des mois de travail, solitaire ou en équipe, il était grandement soulagé de voir que ses choix étaient plébiscités : choix quand à son sujet, qui était un bon sujet, et choix pour raconter son histoire où les différentes formes du récit s’entrecroisent, s’interpénètrent et se complètent harmonieusement, tout en restant d’une lisibilité exemplaire. Sur les quatre vingt dix minutes de ce long métrage, pas une de trop ; chaque séquence, chaque plan fixe, chaque commentaire ou dialogue est nécessaire à la compréhension de l’ensemble.
Finalement, la satisfaction du public se comprend tout à fait. »

Gérard Raynaud







Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »

Espace abonnés

Pour accéder à l'espace abonnés,