Accueil > EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

N° 287. Juillet - septembre 2021


JPEG - 111.1 ko

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 Scouts pyrénéens, la troupe Louis-Lachenal de Pau par Philippe Couture
28 Le chocard par Nanou Saint-Lèbe et Claude Dendaletche
44 Siegfried à Cauterets : la première mondiale d’un Wagner en plein air par Bertrand Gibert
64 Henri Reboul, les Pyrénées passionnément par Jean-Paul Grao (suite et fin)
89 ¿ Question d’image ?
90 Lectures par Nanou Saint-Lèbe
95 Chroniques par Gérard Raynaud
110 Musée pyrénéen
111 La vie de la revue
112 Trait d’Union

 Éditorial

Pyrénées scoutes
L’excellente initiation des jeunes à la montagne par le Club alpin est connue de tous. Mais ce chemin d’apprentissage n’est pas le seul. Philippe Couture nous présente son propre cursus, celui de ses jeunes années encadrées par la troupe des Scouts de France Louis-Lachenal de Pau. On est frappé par le dynamisme scout pour la formation des adolescents, basée sur une autonomie progressive en haute montagne, les aînés guidant les plus jeunes. Et la grange acquise par la troupe sur les hauteurs de Gavarnie demeure le point de rencontre, par-delà les générations, où se réfugie cette fraternité nouée, elle aussi, dans une jeunesse aventureuse.

JPEG - 58.2 ko
Camp 1970, Cirque de Troumouse, couloir de la Munia, © P. C.

Sous l’œil des choucas,… est le titre d’un album célèbre d’un autre grand artiste de la haute montagne, Samivel. À présent, nous présentons les choucas – ou chocards, sous les yeux scientifiques de Nanou Saint-Lèbe et Claude Dendaletche. Pendant quinze ans, ils ont étudié ces corvidés espiègles et virevoltants, leur activité nocturne et diurne, leur comportement collectif.

JPEG - 34.2 ko
Chocard, © Joël Duvernay

Avec Bertrand Gibert nous allons de nouveau au spectacle, celui donné à Cauterets dans le plus beau théâtre, celui de la nature. Idée pionnière qui sera reprise en 1985 par François Joxe au festival de Gavarnie. Après Œdipe et La Samaritaine (Pyrénées nos 277 et 279, 2019), Richard Wagner est au programme en 1908 à Cauterets, avec Siegfried. L’audace de ce spectacle montre bien le public particulier, mondain et esthète, qui fréquentait la station thermale en ce début de siècle. Sous la direction du Dr Alfred Meillon, qui osa donner à Cauterets un air de Bayreuth.

JPEG - 30.7 ko
Siegfried de Richard Wagner. Cauterets. Théâtre de la Nature. Dimanche 16 août 1908.
JPEG - 22.4 ko
Portrait lithographié d’Henri Reboul (1763-1839), membre de l’Institut, par Jules Boilly, © Famille Reboul

Enfin, Jean-Paul Grao présente la seconde partie de son exposé sur Henri Reboul le méconnu. La découverte de son manuscrit au Muséum national est une aubaine qui permet de mesurer l’immense carrière pyrénéiste de Reboul, patiente et méthodique, étalée sur cinquante ans. Dans le but de débusquer le véritable point culminant des Pyrénées, il explora les hauts sommets de la chaîne, arpenta, dessina des panoramas, calcula. Un grand topographe des Pyrénées se trouve ici réhabilité.

Jean-François Labourie

Avec beaucoup de tristesse, nous avons appris le décès brutal de Jean-Yves Bousigue au tout début de l’année 2021. Il avait publié dans notre revue « Le choléra au temps du corona, 1854-2020 » (n° 283, septembre 2020), chronique épidémiologique dans le canton des Cabannes, en Ariège. Chirurgien et historien, Jean-Yves Bousigue traversa brièvement la vie de notre rédaction, laissant un sentiment de sérénité et de grande classe.







Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »