Accueil > EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

N° 270 – Avril 2017 – Bulletin pyrénéen n° 512


JPEG - 44.5 ko
Le porteur Joseph Despiau (1904-2004), vers 1935, collection Amicale des Anciens du Pic du Midi

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 Porteurs du Pic par Jean-Louis Rey
22 Raquettes aux Pyrénées, épopée d’un excursionnisme hivernal par Xavi Gros et Luisa Capilla
46 Jalons pour l’histoire du buis pyrénéen par Michel Bartoli
54 Jean-Pierre Rondou et « Le papillon ensorcelé » par Jean-François Le Nail
66 Trésors des bibliothèques pyrénéennes, l’exposition virtuelle par Jacques Labarère

JPEG - 9.1 ko
Apollon, par Emilien Frossard,
1839, collection privée

80 Lectures par Gérard Raynaud
87 ¿ Question d’image ?
88 Chroniques par Jean-Paul Chaintrier
110 Musée pyrénéen
111 La vie de la revue par Alain Lalanne
112 Trait d’Union

 Éditorial

Épopées

L’observatoire du Pic est le haut lieu du pyrénéisme scientifique. Depuis 1881, perché à 2 877 mètres d’altitude, il abrite derrière ses murs épais les instruments qui permettent de scruter l’univers, jour et nuit. Cette mission de recherche, qui enfanta des découvertes de premier ordre, notamment sur l’étude du soleil, nécessite toujours une organisation logistique ingrate. Le premier téléphérique relia La Mongie au sommet du Pic en 1952 seulement. Jean-Louis Rey nous présente l’épopée des porteurs du Pic avant cette année-là. Les témoignages inédits de ces hommes forts est éloquent sur leur métier qui consistait à gravir la montagne, peinant sous la charge, sur près de deux mille mètres de dénivelée. On parle souvent des héros du Tourmalet, chevauchant une bicyclette ; ceux d’Arizes, épaulant leurs « crochets », étaient à coup sûr de la même trempe. Au quotidien.

JPEG - 31.3 ko
Jean Brau-Nogué dit Jean de Gripp devant sa ferme-auberge, années 1930, ©Alix, fonds Eyssalet, Bagnères-de-Bigorre
JPEG - 21.7 ko
En raquettes près du sanctuaire de Núria, Queralbs, Catalogne, 1909,
©Arxiu Fotogràfic Centre Excursionista de Catalunya

Xavi Gros et Luisa Capilla exhument l’histoire d’une pratique qu’il serait imprudent de considérer avec dédain : la raquette à neige. Comme le ski, la discipline apparaît aux Pyrénées au début du XXe siècle, sous la houlette de Louis Le Bondidier. Les auteurs dévoilent l’histoire inédite, de la Catalogne au Pyrénées occidentales, de ce moyen d’exploration hivernale. Ils donnent aux raquettes à neige leurs lettres de noblesse par les photographies anciennes du Centre excursionniste de Catalogne et du Musée pyrénéen.

Michel Bartoli nous expose le travail du buis au cours des siècles, véritable épopée artisanale, et activité économique importante, façonnant les poulies de la Royale, les peignes des élégants, les chapelets des dévots.

JPEG - 38.4 ko
Concessionnaires rentrant avec des charges de buis ou de coudrier, Saint-Pé-de-Bigorre, 1908. A. D. Haute-Garonne, © H. de La Hamelinaye
JPEG - 22.1 ko
Jean-Pierre Rondou, collection Musée pyrénéen

Jean-François Le Nail nous accompagne avec Jean-Pierre Rondou (1860-1935), l’instituteur de Gèdre dont le rêve savoureusement relaté en gascon prend l’aspect d’une épopée familiale. Ce rêve suit les ailes d’un papillon jusqu’au sommet du mont Perdu où se retrouve la dynastie Rondou, rassemblée autour de l’aïeul du rêveur, le guide de Ramond ! Pyrénéisme onirique.

JPEG - 33.1 ko
Superbes Pyrénées, par Lucien Briet, manuscrit autographe de l’auteur, s.d., 3 volumes reliés, collection Musée pyrénéen

Enfin, Jacques Labarère nous révèle son projet de site internet consacré aux trésors des livres pyrénéens, 350 ouvrages exceptionnels provenant des collections publiques et privées de tous les pays du massif. Extraordinaire épopée de papier, reliée par la passion pyrénéenne.

 
 

Jean-François Labourie

 







Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »

Espace abonnés


Pour accéder à l'espace abonnés,