Accueil > EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

N° 276 – Octobre 2018 – Bulletin pyrénéen n° 518


JPEG - 29.2 ko
Marché de Luz-Saint-Sauveur, croquis à la mine de plomb, années 1920-1930, par Paul Sarrut (1882-1969).

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 Le pastoralisme dans la haute vallée du gave de Pau en 2018 par Jean-Louis Massourre
28 Chantal d’Espouy par Nanou Saint-Lèbe
34 Compañeros de la tarde par Chantal d’Espouy
46 Les sapins chandeliers de la vallée de Bué par Michel Bartoli
52 Carnets de montagne (suite et fin) par Norbert Casteret
72 Le rivage des Cieux de Francis Jammes par Jacques Le Gall
80 ¿ Question d’image ?
81 Lectures par Gérard Raynaud
86 Chroniques par Jean-Paul Chaintrier
106 Musée pyrénéen
108 La vie de la revue
110 Assemblée générale du 17 mars 2018
112 Trait d’Union par Jean-François Labourie

 Éditorial

Bergers contre les cieux

JPEG - 28.9 ko
Village de Sin, Aragon, au pied du massif d’Eristé, © A. Baudrimont

Les civilisations méditerranéennes, berceau des monothéismes, n’ont jamais hésité à élever symboliquement le berger à la dignité d’un roi, et même d’un dieu, guidant ouailles et sujets.

Le berger pyrénéen est au centre de la civilisation pyrénéenne. Depuis 6000 ans, il a façonné siècle après siècle la géographie de notre massif, mais aussi son histoire, ses institutions et son droit. Alors que le monde agricole subit aujourd’hui en Europe une révolution sans précédent, Jean-Louis Massourre nous présente le métier de berger, aujourd’hui, en 2018, en Barège. Bilan salutaire, mis en perspective chronologiquement par rapport aux générations passées. Parfois prévaut le sentiment que l’éleveur est relégué par les politiques publiques au profit de l’ensauvagement de la montagne (ours). Ramond de Carbonnières connaissait bien les bergers de la vallée de Barèges, étudiant leur technique, quitte à les critiquer. Il estimait cependant leur intelligence et jalousait presque leur indépendance naturelle. En 1793, il les donne en exemple : « Habitants de la plaine ! Vous avez vu quels auxiliaires vous a fournis la montagne. Vous avez vu ces bataillons de jeunes bergers si adroits et si lestes, … »

Nanou Saint-Lèbe nous retrace la vie de Chantal d’Espouy, décédée le 16 mai dernier. Une grande dame du pyrénéisme dont nous publions un texte inédit, sonate d’automne en Pyrénées aragonaises.

Michel Bartoli, notre maître forestier, nous guide en vallée de Bué découvrir des sapins aux formes mystérieuses.

JPEG - 35.9 ko
Chantal devant sa tour de Mayrègne, © G. Raynaud
JPEG - 47.8 ko
À Bué, un sapin transformé en arbre têtard, ©M. B.

Nous livrons ensuite, via la transcription de Jean-Paul Chaintrier, les cinquièmes et ultimes extraits des Carnets de montagne de Norbert Casteret. Il était important de dévoiler, derrière l’emblématique spéléologue français, l’intrépide pyrénéiste solaire.

Enfin, Jacques Le Gall nous présente les Pyrénées de Francis Jammes, à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de notre grand poète. Toute sa vie, il fut inspiré par la chaîne pyrénéenne qu’il considérait comme le « rivage des cieux », rivage peuplé de bergers…
 

Jean-François Labourie

 

JPEG - 33.4 ko
Norbert Casteret en montagnard photographié par l’une de ses filles (Maud ou Gilberte) au cours de l’été 1950, entre la brèche de Roland et le col des Isards, © coll. Casteret
JPEG - 25.4 ko
Francis Jammes en 1898, © Association Francis Jammes






Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »