Accueil > ACCUEIL, QUI SOMMES NOUS ? > LA VIE DE LA REVUE ET DE L’ASSOCIATION

LA VIE DE LA REVUE ET DE L’ASSOCIATION

BIENTOT LE NUMERO 290

Encore un peu de patience pour nos fidèles lecteurs ; le numéro 290 (avril-juin 2022) est sous presse.
en voici la couverture et le sommaire.


P.-S.


PYRENEES A ARRENS LE 15 JUIN


Dans le cadre du festival Le murmure du monde, un "marché du livre et des saveurs" aura lieu à Arrens-Marsous (H.P.) le 15 juin de 10 heures à 18 heures.

Nous y serons présents aux cotés d’autres acteurs du livre :

- Bouquiniste : Les idées des autres, libraire de livres anciens sur la montagne (cartographie, revues, livres rares, topos d’alpinisme...)
- Libraires : Le Kairn et Le Square
- Éditeur pyrénéen : Le Pas d’Oiseau
- Le Parc National des Pyrénées
- La société d’études des Sept Vallées (revue Lavedan et pays Toy)
- La Société Ramond
- Le Salon du livre pyrénéen de Bagnères-de-Bigorre
- La Revue pyrénéenne

Autour des livres, les producteurs et artisans du Val d’Azun partageront leur savoir-faire.

P.-S.


ASSEMBLEE GENERALE 2022


l’assemblée générale des Amis du musée pyrénéen aura lieu le samedi 30 avril à 14h30
ESPACE MENGELATTE (ancien presbytère)
salle du deuxième étage
16 avenue Maransin 65100 LOURDES

tous les membres de l’association sont invités à y assister.

ordre du jour

rapport moral et d’activité
perspectives pour 2022

bilan financier

administration de la revue Pyrénées

bilan et perspectives éditoriales de la revue Pyrénées

activités du musée pyrénéen

questions diverses

P.-S.

cliché Musée pyrénéen


LE NUMÉRO 289 EST SOUS PRESSE


Avec un peu de retard, le premier numéro de 2022 sera disponible dans le courant de la deuxième quinzaine de ce mois d’avril.
Il sera exceptionnel à deux titres :
- 272 pages contre 112 pour un numéro ordinaire, ce qui en fera le plus volumineux que nous ayons publié.
- un sujet unique : le Musée Pyrénéen de Lourdes qui fête cette année son centenaire. Ce sera donc le numéro du centenaire, avec dix articles écrits essentiellement par des membres de l’équipe du musée et des amis du musée.
En avant-première, voici le sommaire et la couverture de ce numéro, qui détourne une toile célèbre de René Magritte (avec l’accord de l’Israël muséum qui en assure la conservation) .


BIENTÔT LE NUMÉRO 288


Le dernier numéro de l’année 2021 est sous presse ; il devrait parvenir à nos abonnés aux alentours de Noël.

Au sommaire :
- la race bovine béarnaise
- pyrénéisme à l’accent hispanique
- du rocher du coucher à l’abri Michaud au Balaïtous
- sur les pas de Ramond au vallon d’Aspé
- ici commence le chemin des montagnes, deux visions
- espace et territoire, panorama et cartographie, deux publications nouvelles sur les Pyrénées
- un dictionnaire gascon de référence

Nous souhaitons de belles fêtes à nos lecteurs.

P.-S.


ASSEMBLEE GENERALE DU 9 OCTOBRE 2021

LES AMIS DU MUSÉE PYRÉNÉEN
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 9 octobre 2021


Notre assemblée générale 2021, portant sur l’exercice 2020 aurait dû se tenir dans les premiers mois de l’année. Mais voilà ... la Covid 19 en a décidé autrement. La dernière assemblée s’était tenue, in extremis le 7 mars 2020, juste dix jours avant le grand confinement. Nous n’avons donc réussi, cette année, à nous réunir que le 9 octobre.
Le temps était gris ; le château de Lourdes, occupé pour des représentations n’était pas libre, une bonne partie des habituels présents nous avaient fait faux bond pour des causes diverses, vacances, obsèques, santé ou autres.
C’est donc une assemblée très limitée (moins de 30 membres sur 388) qui était présente au Palais des congrès de Lourdes qui avait bien voulu nous accueillir. Ambiance masquée et passe sanitaire indispensable. La salle qui nous était destinée était contiguë d’un cinéma où était projeté un film fort bruyant qui couvrait souvent les voix des intervenants.
Tout annonçait donc une réunion lugubre, s’il n’y avait eu la joie de se retrouver enfin et de prendre des nouvelles de notre association et de notre revue.

Musée Pyrénéen  :
Après quelques mots d’accueil de notre président, Gérard Raynaud, nous était exposé le rapport de Rachel Suteau, absente, sur les activités du Musée. La revue a donné une large audience aux activités, conférences et activités diverses de l’année 2020. Le fonctionnement du Musée a été fortement impacté par la Covid et il a vu un effondrement de sa fréquentation passée de plus de 82000 visiteurs à 35000. En 2021 se poursuivra le chantier de récolement des collections, en particulier des photographies.

Rapport financier  :
Gérard Cazenave nous expose l’état de nos finances qui sont globalement à l’équilibre, en tenant compte des reports de certaines recettes et dépenses d’une année sur l’autre. Nos réserves financières nous permettent de travailler en toute sérénité et de ne pas attendre les cotisations pour pouvoir payer nos fournisseurs.

Rapport d’activité  :
Exposé par notre président. Le nombre d’adhérents reste stable (388).
2020 a été une année à activité réduite (aucun salon) et difficile du fait de l’impossibilité de nous rencontrer. Les contacts se faisaient par courriers ou visioconférences. Malgré quelques retards, tout a bien fonctionné et les numéros sont normalement parus.
Nous avons adhéré à la Fédération des amis de musée.
Une commission bipartite Musée-Amis du Musée a été créée pour concrétiser le nouvel essor désiré de notre engagement dans les activités du musée.
Nous avons participé par visioconférence à une réunion du projet scientifique et culturel du musée.
Notre site internet est toujours bien actif et nous avons créé une page Facebook.
Revue : les nouveaux abonnés ont à peu près compensé les abandons, malgré l’absence des salons qui permettent de recruter. Il y a 648 abonnés payants (dont 60 du CD 65). Il y a 21 échanges avec d’autres revues. Cette politique d’échange est en train d’être réévaluée par le Musée, après vérification des revues réellement reçues par lui.

Rapport du rédacteur en chef  :
Jean-François Labourie n’ayant pu être présent, c’est un membre du conseil d’administration qui en fait lecture.
Il est toujours question ici de l’activité de l’année 2020, soit des numéros 282 à 285.
Il y a toujours un souci d’équilibre du classement des articles dans les différentes thématiques : pyrénéisme, montagne, sciences, histoire et littérature.
Les rubriques Lectures et Chroniques représentent à elles seules le quart de chaque numéro, soit l’équivalent d’un numéro par an ! Nous demandons toujours que des lecteurs attentifs nous tiennent au courant d’informations susceptibles de participer à ces chroniques.
L’avenir :
25 articles, plus ou moins achevés et publiables, sont en stock. Les membres du comité de rédaction en prennent connaissance, les étudient et se réunissent pour partager leurs analyses. Les commentaires peuvent être contradictoires et le débat est nourri.
Sur le fond, un consensus se forme autour de deux axes :
- un article doit apporter quelque chose de nouveau. Il y a de nombreux sujets pour lesquels notre revue constitue une petite bibliographie, de 1896 à nos jours, j’inclue le Bulletin Pyrénéen. À chaque article, la connaissance progresse, nourrie par des sources nouvelles. C’est le mécanisme encyclopédique.
- Justement, ces sources documentaires, carburant de l’article, doivent être référencées et contextualisées de manière satisfaisante.
La grande affaire de 2022 sera le centenaire du Musée. Notre contribution à ces manifestations sera un numéro double. Une douzaine d’articles sont prévus, à finaliser.

Tous ces rapports ont été adoptés à l’unanimité, moins une abstention.

Elections
Nos statuts nous demandent d’élire tous les trois ans l’ensemble du Conseil d’administration. Tous les anciens membres se représentaient. Bernard Auriol et Jean-Bernard Prat posaient leur candidature. Il n’a manqué aucune voix pour que tout le monde soit élu ou réélu.

La réunion se terminait, toujours dans le vacarme de la salle de cinéma, et chacun était pressé de sortir pour retrouver l’extérieur et deviser dans la froidure et enfin dans le calme.

Photos : F. Jacqueminet et Ch. Abbadie

info portfolio


CRÉATION D’UNE COMMISSION ARTISTIQUE


Les Amis du Musée pyrénéen ont créé, en partenariat avec la conservation du musée, une commission destinée à statuer sur les opportunités d’achats ou de restauration concernant des œuvres d’art ou des objets de collection.
Cette commission, composée de membres des Amis du Musée pyrénéen reconnus pour leur compétence, ainsi que de la conservatrice et de la responsable des collections du musée, a été mise en place officiellement le 13 juillet 2020 et se réunit régulièrement.
Cette création marque un engagement fort de notre association pour être aux cotés du musée de manière active et concrète.

JPEG - 21.5 ko
Le château de Lourdes ; aquarelle de Jean Hourrègue acquise par les Amis du Musée pyrénéen pour les collections du musée.

Mis en ligne le 1er novembre 2020


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 7 MARS 2020


Une quarantaine d’adhérents se retrouve au Château de Lourdes, dans la salle du pyrénéisme du Musée Pyrénéen où ils peuvent admirer les dernières acquisitions picturales du Musée.
Le président, Gérard Raynaud, ouvre la séance par un mot de bienvenue. Faisant remarquer que c’est le 70ème anniversaire de l’association, il rend hommage à tous ceux qui l’ont portée : présidents, responsables ou simples bénévoles.
Madame Sandrine Fochesato, adjointe au maire de Lourdes et la représentant, suivie de Madame Rachel Suteau, conservateur du Musée Pyrénéen, accueille l’assemblée et lui dit toute sa satisfaction de voir l’association s’impliquer de plus en plus dans la vie du Musée et sa revue Pyrénées s’en faire l’écho.

RAPPORT MORAL ET D’ACTIVITÉ par Gérard Raynaud :

Le nombre de nos adhérents est stable, aux alentours de 400 (à ne pas confondre avec les abonnés à notre revue).
L’association a participé avec bonheur aux salons ou manifestations de Lescun, Héas, Moudang, Bagnères, Pau, Lourdes, Argelès, Valcabrère.
Un article dans Sud-Ouest Magazine est consacré aux revues centenaires des Pyrénées.
Plusieurs membres de l’association ont participé au Projet Scientifique et Culturel du Musée.

Parmi les projets en cours :

* la volonté de l’association de participer financièrement à l’enrichissement et la restauration des collections du Musée, en adéquation avec ses statuts.
Un premier pas a été fait par l’achat, lors d’une vente de peintures à Tarbes, d’une aquarelle de Jean Hourrègue représentant le Château de Lourdes vu du gave.

* la possibilité de faire partie de la FFSAM, la Fédération des Amis de Musées. Geneviève Marsan s’est penchée sur la question et a clairement exposé les modalités d’inscription et les éventuels avantages liés à cette adhésion.

* Dernière affaire à suivre : le projet de réunir, pour une journée, les familles des descendants des grands pyrénéistes. Cet événement pourrait trouver sa place en 2021, parmi les festivités du centenaire du Musée pyrénéen. La réflexion est en cours.

RAPPORT FINANCIER par Gérard Cazenave :

Aucun souci pour les finances. Le prix de l’abonnement à la revue reste inchangé depuis de nombreuses années. Cependant, la gestion propre à la revue montre un léger déséquilibre. Il faudra sans doute lui donner un petit coup de pouce dans l’avenir.

ADMINISTRATION DE LA REVUE par Gérard Raynaud :

Le tirage a été réduit à 800 exemplaires pour 651 abonnés payants. Le département des Hautes-Pyrénées a réduit sa participation de 3800 à 3000€, sous forme de 60 abonnements. Les abandons ne sont pas compensés entièrement par les nouveaux lecteurs. Un effort de promotion est à poursuivre.

PERSPECTIVES ÉDITORIALES DE LA REVUE PYRENEES par Jean-François Labourie :

Le Rédacteur-en-Chef expose tout le souci qu’il a dans l’équilibre des sujets des articles de la revue entre pyrénéisme, montagne, sciences, histoire, littérature et art. Son effort se porte aussi sur le choix d’articles dont le sujet ou la rédaction viennent du côté sud de nos montagnes. Il déplore le peu d’articles proposés sur la partie est de notre chaîne. Ils seraient les bienvenus, car la revue s’intéresse à toutes les Pyrénées du nord au sud et d’ouest en est.
Pour célébrer le centenaire du Musée, un numéro double spécial sera publié en 2021.

SITE INTERNET par Jérôme Thèbe :

Il y a 150 à 300 connections par jour. Les abonnements et leur paiement peuvent se faire sur le site. La création prochaine d’une page Facebook permettra de toucher un public plus large.

VIE DU MUSÉE par Rachel Suteau :

- La fréquentation est en hausse : 82.590 visiteurs. Le musée est financé à 55% par la billetterie, ce qui est bien pour un établissement de ce type où travaillent 17 personnes.
- Musées nomades : le Musée sort de ses murs. Il y eut quatre expositions sur le territoire de l’agglomération. De plus, en août et septembre, des œuvres ont été exposées dans des commerces du cœur de Lourdes ; les retours ont été très bons.
- Le cycle de conférences « Appel d’air » a connu un bon succès.
- Le gros chantier pour maintenant et les années à venir est le récolement des collections qui est en train et doit être terminé en 2025.
- Les bâtiments doivent aussi être entretenus. Ce sont des chantiers importants et très onéreux dont le financement et la programmation sont à prévoir des années à l’avance.
- Exposition temporaire « Ici commence le chemin des montagnes » : C’est un projet collectif du Musée Pyrénéen, de la Maison de la Montagne de Pau, du Musée des Beaux-Arts de Pau et du FRAC (Fond régional d’Art contemporain) de Bordeaux.
4 expositions sont prévues dans ce projet :
- Commencements : (Pau, du 4 mars au 15 mai)
- Paysages : (Pau, du 23 avril au 30 août)
- Campements : (Château fort - Musée Pyrénéen, juin à septembre).
- Ah ! Pyrénées : (FRAC de Bordeaux, du 18 septembre au 31 décembre).
- Le projet Scientifique et Culturel du Musée doit être finalisé en 2021.
- Le projet d’un local de réserves externalisées est toujours à l’étude. Un site est pressenti.
- Madame Suteau se réjouit de notre décision de participer, dans la mesure de nos possibilités, à l’enrichissement des fonds du Musée ou à la restauration de pièces. Elle nous signale déjà des restaurations prévues : la maquette du Château de Lourdes de Margalide Le Bondidier, un tableau de Gélibert « le mont Perdu vu de Tuquerouye », un tableau de Capdevielle, « Le pèle-porc ».

Le président ayant levé la séance, les assistants se retrouvent, entre amis, pour deviser en dégustant un verre de vin du Tursan.

info portfolio

photo S. Beugin la Dépêche du Midi photo S. Beugin la Dépêche du Midi

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2020


L’assemblée générale de notre Association des amis du Musée pyrénéen se tiendra samedi 7 mars 2020 à 14h30 au Musée pyrénéen ( 25 rue du fort à Lourdes). Les associés sont inviter à participer à cette réunion dont voici l’ordre du jour :

- rapport moral et d’activités
- rapport financier
- administration de la revue Pyrénées
- bilan et perspectives éditoriales de Pyrénées
- vie du site internet
- vie du Musée pyrénéen
- questions diverses

À l’issue de la réunion, nous partagerons le verre de l’amitié.

JPEG - 177 ko
Jusqu’au 6 mars 2020, le musée expose les œuvres acquises en 2019. Parmi celles-ci : Lourdes, le château fort vu de la route de Barthrés [sic], 15 août 1927, 36 x 40 cm, pierre noire et pastels, par Charles Jouas (1866-1942).

Mis en ligne lundi 2 mars 2020


ASSEMBLEE GENERALE DU 6 AVRIL 2019


Notre assemblée annuelle a eu lieu, comme chaque année, dans une salle du Château de Lourdes. Après les chutes de neige des derniers jours, la météo clémente nous permettait de contempler le panorama sur la ville de Lourdes et les Pyrénées enneigées, depuis ce poste d’observation privilégié.
Quelques habitués manquaient à l’appel, la faute à une importante vente de livres se déroulant à Bordeaux. La représentante de la mairie de Lourdes s’était aussi excusée.

Notre président, Gérard Raynaud laissa la parole, pour un mot d’accueil, à Rachel Suteau, Conservatrice du Patrimoine, en responsabilité depuis juillet dernier du château et des collections du Musée.
Gérard Raynaud remercia à son tour la ville de Lourdes et le Musée, pour la considération et la confiance qu’ils placent dans notre association. Il évoqua ensuite nos disparus de l’année : Chantal d’Espouy, Gérard Caubet, Marcellin Bérot …

RAPPORT MORAL ET D’ACTIVITÉ par Gérard Raynaud :

Le nombre d’adhérents (à ne pas confondre avec le nombre d’abonnés à notre revue) est en augmentation et frise maintenant les 400 personnes. Ce résultat est encourageant. Une étude par département nous indique, sans surprise, que la partie est de notre chaîne est sous-représentée, ce que nous regrettons.
Nous avons à déplorer le départ de Jean-Paul Chaintrier et la démission de Alain Lalanne. Ils étaient des rouages importants dans l’élaboration de notre revue et nous devons tous œuvrer pour les remplacer.
Les Amis du Musée ont participé à l’animation de celui-ci par trois conférences données par nos adhérents.
Nous avons participé aux salons du livre de Lourdes, Bagnères-de-Bigorre, Argelès, Pau. Les chiffres d’affaire réalisés ne sont pas remarquables, mais l’intérêt d’être présent à ces manifestations est ailleurs : il permet de nombreux contacts avec nos lecteurs, avec des auteurs et futurs auteurs et avec des responsables d’autres revues. Notre participation à ces manifestations n’est pas à revoir. Elle demande la présence répétée de bénévoles que nous remercions.
Cité des Pyrénées de Pau : nous avons décidé de nous désengager de cette structure pour laquelle nous payions un abonnement-location et n’en tirions que peu d’avantages (accessibilité réduite aux salles). Malgré tout, nous participons toujours à l’animation culturelle, si on nous le demande. Gérard Raynaud a ainsi inauguré un cycle de conférences sur le pyrénéisme par une intervention sur « les origines du pyrénéisme ».
Les soutiens financiers du département des Hautes-Pyrénées (3800 € en abonnements) et de la ville de Lourdes (1200 €) sont toujours aussi appréciés et utiles. Nous les remercions chaleureusement.

RAPPORT FINANCIER par Gérard Cazenave :

Nos remerciements vont à Chantal Grand qui a occupé avec rigueur et compétence le poste de trésorière de nombreuses années.
Nous avons un léger déficit cette année, sans surprise, dû à la publication du numéro double 275, sans augmentation de son prix. Les réserves sont bonnes et nous permettent de financer les numéros à venir, sans attendre la rentrée des abonnements.

ADMINISTRATION DE LA REVUE par Gérard Raynaud :

Nous devons trouver un remplaçant à Jean-Paul Chaintrier pour la rédaction des chroniques et la relecture des articles. Plusieurs pistes sont suivies.
La démission d’Alain Lalanne nous a obligé à une nouvelle organisation en répartissant sur plusieurs personnes les nombreuses tâches qu’il assurait.
Politique d’échanges : nous échangeons avec 22 revues (beaucoup d’espagnoles). Les numéros sont reçus et stockés au Musée.
Abonnements de libraires : les libraires ont un prix préférentiel (prix coûtant). Malgré tout, nous avons des difficultés à en recruter et même à les garder. Chacun doit prendre son bâton de pèlerin pour « démarcher » des libraires.
Subventions : la subvention du département des Hautes-Pyrénées permet de servir plus de 80 abonnements (élus, médiathèques, bibliothèques scolaires et autres).
La subvention de la ville de Lourdes nous permet de contribuer à l’enrichissement de la bibliothèque du Musée par le biais de la politique d’échanges de la revue Pyrénées avec d’autres revues pyrénéennes.
« Hôtel des Voyageurs » de Gavarnie : suite du feuilleton. La Mairie de Gavarnie a racheté l’hôtel, ou ce qu’il en reste. La destination de ce lieu et ses aménagements sont toujours l’objet de projets …
Le numéro double 275 sur les espaces protégés des Pyrénées a été très bien accueilli et a fait l’objet de nombreux articles dans la presse locale.

RÉDACTION DE LA REVUE par Jean-François Labourie :

Les quatre derniers numéros ont occupé 560 pages (dont 120 pages de lectures et chroniques), avec 28 articles et 273 illustrations. Le souci du Rédacteur-en-Chef est toujours de maintenir un équilibre dans les centres d’intérêt des articles entre pyrénéisme, montagne, sciences, histoire, littérature et art. Nous cherchons aussi à avoir des articles provenant de « tras la montaña ». Nous nous maintenons dans la droite ligne de ce qu’ambitionnait Raymond Ritter, le (re)fondateur de « Pyrénées », quand il écrivait, en 1950 :
« … nous cherchons à faire de PYRÉNÉES une publication qui, participant tout ensemble de la revue au sens classique du mot et du magazine, allie la sévérité scientifique à la fantaisie littéraire ou humoristique, le rétrospectif à l’actuel, l’art pur au réalisme pratique, la belle et plaisante image au document austère ou au calcul abstrait – et sache aussi, s’il le faut, ne pas hésiter à critiquer, à polémiquer, à combattre, car nous avons des vérités à maintenir et des intérêts à défendre. A une époque où la presse, hélas ! est à de trop rares exceptions près, « engagée » ou dépendante, PYRÉNÉES qui, hors de toute inféodation plus ou moins occulte et de toute hypothèse inavouable, réunit des hommes d’opinions politiques fort différentes mais qui se piquent d’être d’honnêtes gens animés de la seule passion du bien public, PYRÉNÉES est et demeurera une tribune libre, toujours ouverte à la discussion. »
La rubrique « Question d’image ? » remporte du succès, mais personne n’a encore identifié l’auteur de l’œuvre présentée au numéro 276 et signée « P.B ». La question court toujours …
Pour le futur, le numéro suivant est déjà prêt et nous possédons un bon « matelas » d’articles écrits ou en gestation.

SITE INTERNET par Jérôme Thèbe :

La fréquentation du site est en hausse. Le moteur de recherche est performant. La totalité des carnets de Norbert Casteret pourra bientôt être consultée.
Une nouveauté : la possibilité de paiement en ligne (abonnements et anciens numéros).

VIE DU MUSÉE par Rachel Suteau :

Dans sa longue présentation, la nouvelle responsable du Musée s’est montrée très désireuse d’une forte collaboration avec les Amis du Musée Pyrénéen et nous a montré tout l’intérêt qu’elle porte à nos travaux. Une collaboration chaleureuse et fructueuse semble se dessiner.
Le Musée fêtera ses cent ans en 2021. Madame Suteau nous demande de nous associer aux manifestations qui auront lieu et de participer à des actions communes.
Actualités : son but est de diriger l’équipe et les équipements par une professionnalisation des équipes et le pilotage technique du projet d’entretien et de modernisation du Musée. 14 millions d’euros seront affectés à ces buts. Il y aura un local de réserve externalisé aux normes actuelles de conservation des collections. La consolidation, réorganisation et aménagement muséographique du bâtiment se fera par tranches.
Le Musée s’achemine maintenant vers le projet qu’ambitionnait son créateur Louis Le Bondidier, il y a cent ans.
Les efforts du moment sont consacrés : 1. Aux collections : Plan de recollement décennal avec plus de 14.500 items, à l’exclusion, pour l’instant des archives, des 50.000 images du fonds de documentation et des 20.000 pièces du fonds photographique.
Actuellement 700 pièces du fonds textile sont répertoriées et conservées dans de bonnes conditions.
Un travail est à faire sur l’énorme fonds photographique de Lucien Briet (projet de numérisation, d’exposition, de publication …)
L’état des lieux du fonds documentaire est en cours grâce à une nouvelle employée.
Projet de réunion des services de documentation de la ville de Lourdes et du Musée, avec Jean-François Labourie et réflexion avec les archives départementales.
Une politique d’acquisition doit avoir les moyens de conserver les pièces acquises dans de bonnes conditions.
2. Aux publics : le public du Musée est non spécialiste, éclectique et populaire, dans sa grande majorité. Il y a de nombreux étrangers. Il leur faut une facilité d’accès. Le Musée se doit d’être non-spécialisé et non-élitiste.
Une politique d’abonnement annuel est mise en place.
La boutique doit tout à la fois présenter de la littérature pyrénéiste et des produits de gastronomie locale.
Il y a des ateliers pour un public scolaire et un cycle de conférences nommé « Appel d’air ».
Des artistes contemporains choisis pourront exposer ou « performer ».
Le Musée doit se positionner à l’échelle régionale. « Le Musée sort de ses murs » : un projet pour sortir les collections dans Lourdes et dans l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées.

Tous les rapports exposés lors de cette Assemblée Générale ont été approuvés à l’unanimité.
Après que le président a clos la séance, les échanges amicaux et chaleureux ont longtemps continué, entre personnes heureuses de se retrouver, comme chaque année.

la Dépêche du Midi, par la plume de Simone Beugin, a donné un compte-rendu de cette assemblée.

info portfolio

P.-S.

Photos : M. Chambert


|






Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »