Accueil > ACTUALITÉS PYRÉNÉENNES & AGENDA > Environnement & milieu montagnard

Environnement & milieu montagnard

LES GLACIERS DES PYRÉNÉES FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE


Pierre René, président de Moraine, Association pyrénéenne de glaciologie, donnera cette conférence au refuge du Portillon (H.G.) le 2 septembre, au refuge Bayssellance (H.P.) le 9 septembre et au refuge des Oulettes de Gaube (H.P.) le 16 septembre.

JPEG - 67.6 ko
Seil de la baque, juillet 2017

Mis en ligne mercredi 30 août 2017


LE CLIMAT CHANGE, C’EST L’ANTHROPOCÈNE

Conférence organisée par la Société Ramond
Samedi 20 mai 2017 à 17h00
Espace Maintenon, Rue Alfred Roland, Bagnères-de-Bigorre


Par Sylvie et Guy CAUTENET, Professeurs retraités de l’Université de Clermont-Ferrand, Laboratoire de Météorologie Physique :

Le climat terrestre a souvent changé au cours des âges, de façon naturelle. A présent, l’homme intervient. Les deux climatologues feront un exposé en deux temps :

- Dans un premier temps, ils détailleront les causes des changements climatiques naturels. En particulier, ils décriront l’effet de serre, mécanisme à l’œuvre depuis les débuts de la Terre, et suspect numéro un du changement climatique actuel. Sa mise en examen sera étayée par les données des archives climatiques restituant les climats du passé.

- Dans un second temps, au moyen des observations, ils montreront les changements climatiques actuels dans le monde, la France et les Pyrénées, puis l’augmentation des concentrations des principaux gaz à effet de serre. A partir des résultats des modèles climatiques (GIEC) ils mettront en évidence le rôle essentiel de l’activité humaine, ainsi que les divers impacts dans le monde, la France et les Pyrénées selon les divers scénarii de développement pour l’avenir.

Mis en ligne samedi 13 mai 2017


JOURNÉE D’INITIATION AUX MYXOMYCÈTES NIVICOLES

Mercredi 10 mai 2017
Luz Saint Sauveur


La Fédération Mycologique et Botanique Dauphiné-Savoie (F.M.B.D.S.) organise avec Bernard Woerly la 29e session des journées d’étude et de recherche des espèces nivicoles des Myxomycètes.
Les "myxomycétologues", en réunion à Luz Saint Sauveur au village de vacances Cévéo, ont le plaisir de vous inviter à une initiation à la recherche et à l’étude des myxomycètes nivicoles en partageant l’une de leurs journées de recherches.

JPEG - 33.3 ko
Myxomycète, photo M. Bartoli

PROGRAMME DE LA JOURNÉE :
- Rendez-vous à 8h30 au village de vacances Cévéo, rue de la Lanne, à Luz Saint Sauveur
- Intégration des participants aux groupes de recherche.
- Départ pour le terrain à 8h45 précises.
- Les prospections de terrain se déroulent aux abords des plaques de neige : prévoir une tenue adaptée et le matériel nécessaire (boites, couteau, sécateur).

- Repas de midi au village de vacances.

- L’après-midi : présentation Ppt sur les myxomycètes par Martine Régé-Gianas, puis détermination collective des espèces trouvées le matin.
- Fin de la journée vers 17h.

- Pour ceux qui le souhaitent, possibilité de prolonger en soirée et assister à la conférence.
- Repas pris au village Cévéo.

Attention ! En cas de météo rendant impossible les recherches sur le terrain, la sortie sera remplacée par des ateliers en salle co-animés par Marianne Meyer, Martine Régé Gianas et Bernard Woerly.

Tarif de la journée :
Frais d’inscription : 15 €
Repas de midi : 15 €
Repas du soir (facultatif) : 15 €
Les repas comprennent un quart de vin, café en supplément au bar.

Inscription :
Le bulletin d’inscription ci-dessous, accompagné du règlement, est à envoyer avant le 15 avril 2017 à :

Martine Régé-Gianas
Rue Dorian
42510 BUSSIERES

+ copie de l’inscription par mail à bernard.woerly@laposte.net

PDF - 81.1 ko
Bulletin d’inscription

Nous espérons avoir le plaisir de vous rencontrer prochainement.

Marianne MEYER, Martine RÉGÉ-GIANAS et Bernard WOERLY

Mis en ligne mardi 14 mars 2017


GYPAÈTES : NAISSANCE À AULON


Une naissance à Aulon (H.P.) : baptisé Aetos, un jeune gypaète a pris son envol l’été dernier dans la réserve naturelle régionale d’Aulon. Afin de préserver sa quiétude pendant la période de nourrissage, l’association gestionnaire de la réserve, La Frênette avait multiplié les précautions, par exemple en demandant à la Commune d’Aulon, de ne pas ravitailler les cabanes de bergers par hélicoptère mais à l’aide de mules, ce qui fut fait.

JPEG - 11.6 ko
Gypaète barbu, photographie de A. Etchelecou, publiée dans Pyrénées n° 186

Mis en ligne mardi 27 décembre 2016


PAYSANS D’ALTITUDE : EXPOSITION

Du 12 décembre 2016 au 2 janvier 2017
Musée Millaris
Place de la Bergère
65120 GAVARNIE-GÈDRE


De 1965 à 1980, Philippe Dumoulin, a arpenté le pays Toy en photographiant le travail des paysans montagnards pendant la fenaison. Bien plus qu’un simple reportage, cette exposition témoigne de l’émotion de l’artiste au contact de ces hommes et ces femmes. Ces photographies ont fait le tour du monde et, partout, ont soulevé de nombreuses réflexions.
À découvrir au musée Millaris de Gavarnie-Gèdre, du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Musée fermé les 25 décembre et 1er janvier.

Renseignements : 05 62 92 35 25

Mis en ligne mercredi 7 décembre 2016


CONSULTATION DU PUBLIC SUR LE PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHE DE MINES DE COUFLENS


Le Ministère de l’Économie vient de lancer via internet une consultation du public sur le permis exclusif de recherche de mines de Couflens. Dans un précédent article, nous avons déjà évoqué le projet minier de la société Variscan Mine ainsi que les risques soulevés par l’association Couflens-Salau-Demain. Après avoir orienté son économie sur le tourisme, le pastoralisme et l’artisanat, la commune de Couflens craint que l’ouverture d’une mine n’anéantisse des années d’efforts. De plus, la présence d’amiante dans le sous-sol pourrait présenter un risque notoire pour les habitants. Ainsi, le conseil municipal s’est prononcé en juillet dernier à l’unanimité contre le projet minier.
 
La consultation actuelle porte sur le dépôt par la société Variscan Mines d’une demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Couflens », avec pour objet les substances suivantes : tungstène, étain, bismuth, molybdène, zinc, plomb, cuivre, or, argent et substances connexes (notamment niobium et tantale). Le périmètre sollicité couvre 42 km² sur tout ou partie de la commune de Couflens, dans le département de l’Ariège.
La consultation, d’une durée de 15 jours, sera clôturée le 30 avril 2016. Afin que chacun puisse donner son opinion sur ce projet, et espérant obtenir son retrait, l’association Couflens-Salau-Demain lance un appel à la mobilisation de chacun pour répondre à cette consultation.
 
Le dossier complet est disponible sur le site du Ministère de l’économie et les réponses à envoyer par mail avant le 30 avril à l’adresse suivante : « consultations.gr2@developpement-durable.gouv.fr » .

Mis en ligne mercredi 20 avril 2016


L’OURSE HVALA PHOTOGRAPHIÉE DANS LE VAL D’ARAN AVEC SES DEUX OURSONS


Des agents du Conselh Generau d’Aran ont récupéré dans la commune de Vielha et Mijaran des photographies de l’ourse « Hvala » en compagnie de ses 2 oursons nés l’année dernière. Ces images datant du 4 mars 2016 ont été effectuées par un dispositif de déclenchement photographique automatique. Les clichés ont été effectués dans le cadre du projet PyrosLife.

JPEG - 71.3 ko
L’ourse Hvala et ses 2 oursons.
Photographie Conselh Generau d’Aran.
JPEG - 70.9 ko
L’ourse Hvala et ses 2 oursons.
Photographie Conselh Generau d’Aran.

Pour voir l’article complet à ce sujet ainsi que les 3 photographies publiées, consulter le site internet du Conselh Generau d’Aran.

Mis en ligne mercredi 20 avril 2016


CONFÉRENCE : UN SIÈCLE D’ÉNERGIE HYDROÉLECTRIQUE DANS LES PYRÉNÉES

Centre Albert Camus
51, Rue de la République
65600 SÉMÉAC


Mardi 16 février 2016 à 20h30

Après avoir été utilisée pour faire tourner des moulins, des scieries ou des forges, l’énergie mécanique des chutes d’eau a été domestiquée par l’homme : des barrages ont été construits pour retenir l’eau des lacs, l’eau a été canalisée, des turbines électriques installées sur les cours d’eau. L’énergie hydraulique, source de production d’électricité est devenue "houille blanche". C’est l’histoire de l’hydroélectricité dans les Pyrénées depuis plus d’un siècle qu’exposera Pierre Crausse le 16 février au centre Albert Camus de Séméac.

Pierre Crausse connaît bien le sujet, il est l’auteur d’un livre sur ce thème : L’eau des Pyrénées - Un siècle d’énergie hydroélectrique.

Mis en ligne jeudi 11 février 2016


BORDÈRES-LOURON (H.P.) : UN PROJET DE RÉSERVE NATURELLE


Le site du pic de Montious (2171 m) et ses abords, forêts, lac de Bordères, pelouses alpines, devraient bientôt être classés en réserve naturelle régionale à l’initiative de la commune de Bordères-Louron, soucieuse de protéger ses espaces naturels dans leur biodiversité.

JPEG - 61.9 ko
Massif du pic de Montious (au fond) vu de la crête du pic de Nord Nère.

Des chercheurs de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) et des étudiants en gestion de la biodiversité de l’université Paul Sabatier de Toulouse ont étudié le site sous tous ses aspects : historique, géographique, géologique, faunistique et floristique afin de constituer le dossier de demande de classement. Le département des Hautes-Pyrénées et la région ont participé au financement de cette étude à hauteur de 85%, le restant étant assuré par la commune. L’association Nature Midi-Pyrénées est chargée d’accompagner l’équipe municipale dans l’élaboration du diagnostic du territoire en établissant un cahier des charges prenant en compte les particularités du site.

Mis en ligne dimanche 31 janvier 2016


UN NOUVEAU PARC NATUREL DANS LES PYRÉNÉES CATALANES


Le 22 septembre 2015 le décret de création du Parc naturel des sources du Ter et du Freser a été promulgué.
Ce nouvel espace protégé occupe une superficie de 14.750 hectares sur les communes de Planoles, Queralbs, Ribes de Freser, Pardines, Vilallonga, Setcases et Molló, toutes dans la province de Lerida. Le parc possède deux enclaves : le val de Núria et Ull de Ter - Morens. Mis à part ces enclaves dont l’activité basée sur le tourisme est notable (300.000 visiteurs par an), le reste du parc est plutôt dédié à l’élevage extensif.

Les principaux axes de travail de l’équipe de gestion seront : conserver le milieu naturel, promouvoir l’élevage extensif, faciliter la commercialisation de produits et services en lien direct avec le parc, organiser et contrôler la fréquentation, renforcer les liens transfrontaliers avec le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes.

Les principaux accès au parc se feront depuis Queralbs, Setcases et Espinavell (Molló).

Mis en ligne dimanche 10 janvier 2016


|






Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »