Accueil > LIRE "PYRÉNÉES" > LES DERNIERS PARUS > n° 277

n° 277

N° 277 – Janvier 2019


JPEG - 53.1 ko
La Campanule remarquable, Campanula speciosa Pourret, aquarelle d’Hélène Saule-Sorbé et dessin de Marcel Saule,© H. S.-S. - M.S.

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 La Nouvelle Flore Illustrée de Marcel Saule, livre joyau par Luis Villar
16 Nouvelle Flore Illustrée des Pyrénées, Marcel Saule, 2018 par Claude Dendaletche
27 ¿ Question d’image ?
28 Œdipe à Cauterets : l’acteur Mounet-Sully et le Théâtre de la Nature par Bertrand Gibert
48 Le tremblement de terre Bigourdan du 21 juin 1660 par Jean-Luc Laffont
62 Myxomycètes nivicoles pyrénéens et végétation par Guy Dussaussois, Alain Michaud, Tetiana Kryvomaz
76 Lucien Briet, un supplément par Pierre Sarthoulet, Denis Soleil
82 Lectures par Gérard Raynaud
88 Chroniques par Gérard Raynaud
109 Musée pyrénéen
111 La vie de la revue
112 Trait d’Union

JPEG - 57.2 ko
De l’échantillon d’herbier à la Flore : Iris des Pyrénées (Iris latifolia (Miller) Voss)

 Éditorial

Joyau

L’ensemble de la rédaction présente à ses fidèles lecteurs ses meilleurs vœux de santé, de prospérité et de bonheur pour 2019. Le fait qu’ils vous parviennent en février n’enlève rien à leur ­cordialité.

La présente année préfigure le soixante-dixième anniversaire de la ­création de notre revue (1950), et le centenaire de la fondation du Musée pyrénéen (1921).

Ce numéro tient à mettre en relief une publication importante, la somme botanique de Marcel Saule, « joyau » artistique et scientifique. Dans la grande tradition de la botanique pyrénéenne, Marcel Saule nous livre une vie de travail, un océan végétal déployé en 520 planches qui, en autant de vagues, accoste sur les divers étagements de l’archipel pyrénéen. Pour présenter cette œuvre exceptionnelle, il ne fallait
pas moins de deux naturalistes émérites : Luis Villar et Claude ­Dendaletche.

Bertrand Gibert nous convie à la visite d’un lieu qui existe toujours : le Théâtre de la Nature à Cauterets, avec l’évocation d’un immense ­artiste, acteur dramatique parmi les plus fameux de son époque : Jean Mounet-Sully (1841-1916), de la Comédie Française.

Alors que le risque sismique est pris en compte par l’État avec les ­Scénarios départementaux de risques sismiques (SDRS), Jean-Luc ­Laffont nous présente le tremblement de terre de 1660, le plus puissant sans doute de l’histoire pyrénéenne, qui frappa cruellement la Bigorre.

JPEG - 18.2 ko
Jean-Sully Mounet, dit Mounet-Sully, de la Comédie-Française,
photo Birper et Bert
JPEG - 35.1 ko
Fontaine de Médous, ancien couvent de Capucins. Le couvent de Médous fut particulièrement abattu par le tremblement de terre de 1660.

Quant à Guy Dussaussois, il nous présente de biens curieux ­organismes, aux marges de la botanique : les myxomycètes, « amibes collectives » constituées en micro-champignons gluants.

JPEG - 26.5 ko
Meriderma spinulosporum, © B.Woerly

Enfin, Pierre Sarthoulet complète son article de 2010 sur les cartes ­postales de Lucien Briet en nous présentant trois cartes inédites concernant Roger de Monts en son château de Bellegarde dans le Gers, château qui fut jadis le fief du dernier gouverneur du château de Lourdes sous l’Ancien Régime, René de Maignol.

JPEG - 45.8 ko
Roger de Monts, à gauche, photographié par Lucien Briet, assis sur un banc dans le parc du château de Bellegarde.

Un dernier mot pour rendre hommage à Jacques Verdier, ancien ­rédacteur en chef du journal Midi Olympique, décédé juste après la publication de son récit Pyrénées vagabondes chez Privat, évo­cation de sa traversée des Pyrénées. À l’instar de Jean Prat, il partageait une passion égale pour le rugby et les montagnes pyrénéennes.
 

Jean-François Labourie

 







Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »